plume blanche

Tu adore écrire (poésie, livre, journal ) ici, tu pourra faire des exercices qui t'entraînerons à bien écrire, tu pourras aussi publier tes histoires
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]

Aller en bas 
AuteurMessage
-n'Aiko-
Petit Aprenti
-n'Aiko-

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mar 29 Aoû - 22:49

Alors voilà, je m'avance devant vous et j'ouvre mon livre. Ça m'a pris du courage et aussi beaucoup de persévérance pour en arriver où j'en suis... Je veux donc vous faire partager l'histoire de la jeune orpheline nommée Aiko...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-n'Aiko-
Petit Aprenti
-n'Aiko-

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mar 29 Aoû - 22:50

Chapitre Premier : Les orphelines


La jeune Aiko se rapprocha de la cheminée. Dehors, il faisait froid et la neige s’amassait en gros flocons sur le rebord de la fenêtre. Aiko se blottit dans ses couvertures, allongée devant la cheminée. La petite orpheline observait les moindres recoins de la pièce. Elle n’était jamais venue dans cette salle. Cela lui était formellement interdit. La directrice, Mme Chono, avait explicitement interdit à quiconque d’entrer, sous peine de punition. Mais les règles de l’orphelinat étaient souvent violées. Les jeunes orphelins préféraient sortir dehors et s’amuser, que de rester cloîtrés entre les murs de l’orphelinat.

Aiko baissa les yeux vers ses chaussettes trouées. La porte s’ouvrit soudain sur une bonne femme ronde et trapue, qui se dirigea vers son bureau, niant la présence de la jeune fille. Elle s’assit sur la chaise en cuir et s’installa confortablement avant de se tourner enfin vers Aiko:

«Aiko … Comme tu le sais sûrement déjà… Nous ne t’avons pas trouvé de famille d’accueil pour Noël…»

Aiko respira lentement, fixant la bouche immense de Mme Chono. Aiko n’aimait pas cette femme. C’était une femme sévère, une vraie mégère, qui frappaient les désobéissants. Aiko n’osait pas ouvrir la bouche. Mme Chono s’avança vers la maigre silhouette de l’orpheline qui ne risquait pas de bouger.

« Ma chère Aiko… Tu vas donc rester avec nous pendant les fêtes… » continua la bonne femme.

Aiko regardait à présent le feu dans la cheminée. Elle aurait préféré rester cloîtrée plutôt que de fêter Noël avec cette femme. Malgré cela, un sourire d'effronterie se forma sur ses lèvres.
Elle le savait. Elle était bizarre, elle faisait peur aux nouveaux parents qui l’adoptaient et qui la ramenaient après seulement une semaine passée avec elle.

Elle avait envie de pleurer tant la solitude avait empli son petit corps. Elle ne retint pas ses larmes. De fines gouttelettes salées coulèrent sur ses joues, mais ses longs cheveux noirs d’ébène cachaient son visage.
La femme se releva et sortit du bureau, suivie de près par Aiko qui reniflait bruyamment, les yeux rougis. Mme Chono semblait ignorer le chagrin d’Aiko lorsqu’elle l’amena à sa chambre.

C’était une chambre étroite et froide avec un lit aux draps blancs et propres. La lumière du soleil couchant se reflétait à travers la toile blanchâtre, qui faisait office de rideaux.
Aiko alla s’asseoir sur son lit, tournée vers Mme Chono. La corpulente directrice ajouta alors: « D’ailleurs, Mateo et Lucie resteront aussi… »

Puis, elle referma la porte en la claquant violemment, laissant Aiko seule dans ses pensées.
La nuit tomba rapidement, plongeant la chambre dans la noirceur, les rayons de lune traversant le voilage de la fenêtre.

Aiko se leva et passa sa main dans ses cheveux. Elle ouvrit le rideau et chercha la lune des yeux dans ce ciel obscur. Cet astre magique et mystérieux l'émerveillait et l'apaisait. Aiko avait lu pratiquement toutes les légendes sur la Lune. Cette lune, à la fois si proche et si loin, était comme le soleil qui éclairait ses nuits. Aiko était une passionnée d'astronomie, de la connexion entre les planètes et les légendes.
Elle vit enfin la lune et ne pouvait détacher ses yeux de cette apparition si soudaine.

Finalement, elle referma soigneusement le rideau et s’allongea sur son lit.
Elle ouvrit un livre qui expliquait les légendes des planètes. Elle le lut encore quelques minutes, puis le referma, sentant ses yeux se fermer de fatigue.

Elle se faufila tout habillée dans ses couvertures et s’endormit presque aussitôt. Elle fit des rêves étranges où les autres la traitaient misérablement car elle était différente d’eux.

Elle se réveilla en sueur, en plein milieu de la nuit. Elle chercha à tâtons une petite boîte sur sa table de nuit. Dès que la boîte fut à portée de main, Aiko la posa délicatement sur sa poitrine et en sortit un petit objet brillant qu’elle passa à son poignet.

Aiko serra le bracelet contre sa poitrine. De petites perles bleutées brillaient à la faible lumière de la lune. Entre ces deux petites perles se trouvait une pierre, une sorte d’émeraude, verte, pareille à ses yeux foncés. Elle reposa habilement le bracelet dans son coffret et sombra dans le sommeil.
Elle ne rêva pas jusqu’à son réveil, tôt le matin.

Elle se leva sur son lit, encore endormie, s’étira comme un chat, bailla puis se leva finalement jusqu’à la fenêtre. Elle entrouvrit les rideaux, et aperçut le soleil matinal qui projetait ses rayons sur le jardin de l’orphelinat.

Elle enfila rapidement un uniforme propre car elle voulait déjeuner tranquillement.
Elle descendit quatre à quatre les marches de l’orphelinat et se dirigea vers la cafétéria. Une grande table, presque aussi longue que la pièce, était placée en plein centre et deux jeunes y étaient assis, ainsi que Mme Chono.
Aiko s’approcha et s’assit entre Lucie et Mateo.
«Salut Lucie, murmura-t-elle en un souffle.
-Salut Aiko, marmonna à son tour sa camarade.
-Tu vas bien? Demanda Aiko, rieuse.
-Ouais! Mais j’ai mal dormi…Comme d’habitude, répliqua l’autre.
-Moi… J’ai fais des cauchemars cette nuit, ajouta Aiko avant de se servir des crêpes. »

Elles mangèrent en silence, conscientes que les yeux de Mme Chono étaient rivés sur leur tête d’orphelines.

Aiko chuchota quelque chose à l’oreille de Lucie qui pouffa de rire pour se moquer de Madame Chono. Les yeux de la directrice roulèrent dans leurs orbites. Elle resta tout de même assise.

Les jeunes orphelines terminèrent leur repas et se levèrent. Elles devaient travailler dans le jardin ce matin-là. Aiko enfila son manteau et sortit sur la terrasse. Un panier traînait sur le palier. Elle le poussa du pied et Lucie le ramassa pour le jeter plus loin.

Le jardin était immense. Une quinzaine de pierres plates formait un chemin vers une serre remplie de fleurs tropicales et un potager à l’arrière. De petites rangées de fleurs se dressaient de chaque côté du chemin. Aiko se faufila parmi les grandes herbes et se dirigea vers la cabane qui se situait dans le fond du jardin, à l’orée de la forêt.

Lucie s’orienta vers la serre où elle commença à arroser les arbustes en fleurs. Aiko la rejoignit au même moment, avec un sac d’engrais.

«Dis Lucie… Tu sais pourquoi Mateo n’est pas parti? » Demanda-t-elle, curieuse.

Lucie rougit, tout en continuant son arrosage.

«Lucie? Tu m’as entendu? Redemanda Aiko en la prenant par les bras.
Lucie se retourna prestement vers sa camarade et la regarda dans les yeux.
-Aucune idée… Répliqua Lucie, en reposant l’arrosoir.
-Tu le connais bien Mateo?
-Oui… Enfin… Non, pas vraiment… Disons qu’il n’est pas très bavard… Conclut Lucie, agacée. »

Aiko préféra ne pas poser d’autres questions et resta muette durant toute l’heure qui suivit.
La cloche qui annonçait le repas sonna. Aiko et Lucie entrèrent une nouvelle fois dans la cafétéria et retrouvèrent Mateo qui semblait toujours aussi mystérieux.

Aiko s’assit à côté de lui. Il devait avoir 1 ou 2 ans de plus qu’elle. Elle n’avait que 15 ans mais regardait depuis peu les garçons d’un œil différent. Elle resta à observer Mateo encore quelques minutes, mais la sonnerie résonna dans tout le bâtiment, obligeant Aiko à s’arrêter dans sa contemplation. Elle se leva et sortit de la cafétéria.
Aiko n’avait jamais osé parlé de ces sentiments à Lucie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle de Fenhrir
petits écrivain
Gabrielle de Fenhrir

Nombre de messages : 339
Age : 26
Localisation : insert hometown here
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mer 30 Aoû - 0:10

C'est bien écrit et j'ai pas repairé de fautes (ou alors peut-être une paumée et encore je m'en rappelle plus XD) ^^
J'attends la suite! Et excuse-moi je suis une très mauvaise critique ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgaroux.canalblog.com
~Evidence~
Fondatrice
~Evidence~

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mer 30 Aoû - 0:13

Très sympas! J4ai noté quelques répétitions.
L'histoire coule toutes seule, on ne fait pas d'effort pour la lire.J'attend la suite!!! Very Happy

_________________
Titejuju devient... ~Evidence~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumeblanche.activebb.net
-n'Aiko-
Petit Aprenti
-n'Aiko-

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mer 30 Aoû - 0:14

Bah, la suite viendra bientôt... J,ai déjà écrit le s6 premiers chapitres, mai je suis en pleine correction des fautes lol^^ Merci pour vos commentaires!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Evidence~
Fondatrice
~Evidence~

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mer 30 Aoû - 0:25

Super, 6 chapitres ^^ C'est bien, je voie que tu prends ton temps pour corriger tout sa.

_________________
Titejuju devient... ~Evidence~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumeblanche.activebb.net
-n'Aiko-
Petit Aprenti
-n'Aiko-

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mer 30 Aoû - 0:25

Oui, oui... Je prends mon temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
°Lunelfique°
admin
°Lunelfique°

Nombre de messages : 1550
Age : 27
Localisation : Rêvelyn
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Sam 2 Sep - 14:39

"il faut donner du temps au temps" ^^
ça se lit tout seul, j'attends la suite !!!!! et tu as raison de prendre ton temps, y'a pas le feu au lac !

_________________

by Plume sombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tite-zézé
Futur petit écrivain
Tite-zézé

Nombre de messages : 140
Age : 26
Localisation : Creuse 23
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Mer 6 Sep - 21:45

J'suis désolée d'avoir mis tout ce temps à lire ton texte mais c'est fait! J'aime beaucoup, j'attends impatiement la suite !

Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zezedu23.bloxode.com
-n'Aiko-
Petit Aprenti
-n'Aiko-

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   Sam 9 Sep - 23:59

Merci de vos encouragements! Je continue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aiko [Ce n'est pas le titre définitif]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Titre nuage
» Votre titre démoniaque
» Lecture de groupe #2 : Choix de l'auteur, du titre, etc
» Eleyra (Procédure d'acquisition du titre honorifique)
» Pas d'idée pour un titre original et accrocheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
plume blanche :: tIt'GraInE D'EcRiVaiNs :: Romans-
Sauter vers: